> > Crédit consommation : 30,2 % des ménages en détenaient en 2011

Crédit consommation : 30,2 % des ménages en détenaient en 2011

D'après le dernier rapport de l'Observatoire des crédits aux ménages, la proportion de crédits détenus par les Français est à son plus bas niveau depuis 1995. Pour 2012, la tendance devrait être à nouveau orientée à la baisse.

Crédit consommation : 30,2 % des ménages en détenaient en 2011

Un faible taux de détention

Dans son 24ème rapport publié jeudi dernier, l'Observatoire des crédits aux ménages dressent un sombre bilan 2011 pour les crédits. Selon l'Observatoire ce type de produit aurait contracté par seulement 49,4 % des ménages en 2011.

Le taux de détention le plus bas jamais enregistré était de 49,1 % en 1995. L'an dernier, il était de 49,5 %. Pour l'ensemble des spécialistes, la chute de ces taux de détention, telle qu'elle est constatée depuis 2008, serait essentiellement due au contexte économique particulier de crise et à la méfiance des ménages français.

Dans les faits, les Français se montrent en effet de plus en plus "raisonnables " dans leur recours aux crédits à la consommation, les utilisant essentiellement pour des achats particuliers d'équipements tels que les voitures ou encore pour des travaux d'amélioration du logement.

30,2 % de ménages français détenaient un crédit à la consommation

Détenus par 30,2 % des ménages français, contre 30,1 % en 2010, les crédits à la consommation sont néanmoins les produits les plus impactés par la crise, le durcissement de la politique gouvernementale allant dans ce sens.

Afin de limiter le surendettement, la Loi Lagarde entrée en vigueur en 2011 s'est ainsi attaqué tout particulièrement aux crédits renouvelables ou crédits revolving, obligeant notamment les organismes dispensateurs à fournir plus d'information sur leurs produits et limitant leur accès.

+0,5 points pour les crédits immobiliers.

Détenus par 31 % des ménages en 2011 contre 30,5 % en 2010, les crédits immobiliers continuent de séduire les Français, le secteur immobilier et l'accession à la propriété plus particulièrement continuant d'être perçus comme des valeurs refuge pour les particuliers.

Les Français resteront prudents en 2012

D'après l'Observatoire, 46 % des ménages détenant au moins un crédit estiment que leurs situations financières se sont relativement détériorées, ils étaient 40 % en 2010.

Ainsi, aux vues de l'engagement de mois en moins présents sur les crédits plus "anodins" ou "ponctuels " destinés à la consommation courante ou aux loisirs, la tendance pour 2012 devrait, d'une manière générale être de nouveau à la baisse.

Premier signe de cette baisse, les potentiels signataires se montrent de plus en rare, ainsi seulement 3,6 % des ménages envisagent la souscription de nouveaux crédits à la consommation au cours des prochains mois.

Même constat pour les crédits immobiliers ou seuls 4 % des ménages interrogés se disent prêts à souscrire un crédit à l'habitat dans les mois qui viennent.

Article publié le lundi 23 janvier 2012 à 15:01 - © Credixis 2017

Votre projet de rachat de crédits

Vous avez un projet de rachat de crédits ? Remplissez votre demande en ligne !

Un conseiller spécialisé "rachat de crédits" étudiera votre dossier avec la plus grande attention, et vous contactera dans les meilleurs délais

Demande en ligne

Articles liés

Crédit immobilier : une hausse des taux attendue pour 2012

Crédit immobilier : une hausse des taux attendue pour 2012 Stables pendant près de six mois et malgré une légère baisse ce mois-ci,les taux fixes des crédits immobiliers devraient repartir à la hausse dans les prochains mois. Le courtier Empruntis invoque, entre autre, un effet de la dégradation économique européenne. Lire l'article

Plus de crédits contractés mais moins de ménages détenteurs en 2010

Selon une enquête réalisée pour la FBF et l'Observatoire des crédits aux ménages, fin 2010, le nombre de ménages détenteurs de crédits à une nouvelle fois diminué. paradoxalement le nombre de crédit contracté est reparti à la hausse. Lire l'article

Fausse hausse du crédit-consommation au mois de novembre 2010

Suite à la baisse annoncée en octobre, les crédits à la consommation repartent à la hausse pour le mois de novembre avec une augmentation de 4,1 % sur un an. L'ASF dénonce un effet trompeur des rachats de créance, masquant une baisse générale. Lire l'article