> > Crédit aux entreprises : un coût en baisse entre janvier et avril 2012

Crédit aux entreprises : un coût en baisse entre janvier et avril 2012

Entre les mois de janvier et d'avril 2012, la Banque de France note un recul général, des taux moyens débiteurs dans toutes les catégories de crédit aux entreprises. Toutes les tranches de montant sont concernées.

Crédit aux entreprises : un coût en baisse entre janvier et avril 2012

Une baisse générale des taux moyens débiteurs

Dans un rapport publié ce mercredi 18 juillet 2012, la Banque de France (BdF) dresse l'évolution des taux débiteurs des crédits aux entreprises.

Selon les données de la BdF, l'ensemble de ces taux a diminué entre le mois de janvier 2012 et avril 2012, quels que soient la catégorie et le montant du crédit.

Concernant l'escompte, les financements sur loi Dailly, les mobilisations de créances sur l'étranger et les autres créances commerciales, la BdF observe une diminution de 0,31 point du taux moyen pondéré entre janvier (2,55 %) et avril (2,24 %).

Le taux moyen appliqué aux découverts, prêts sur carte de crédit et crédits permanents ou « facilité de caisse », recule de 0,45 point de base passant de 3,14 % en janvier à 2,69 % en avril.

Pour les crédits à court terme, c'est à dire « d'une durée inférieure ou égale à 2 ans », la baisse constatée est de 0,39 point (2,43 % en janvier contre 2,04 % en avril).

Enfin, dans la catégorie des crédits à moyen et long termes, le taux moyen débiteur pondéré enregistré à 3,66 % en janvier est descendu à 3,26 % en avril.

Des taux plus homogènes pour les crédits de plus de 2 ans

La Banque de France définit 6 tranches de montant, avec une première tranche pour les montants inférieurs à 15 245 euros ; la 6e tranche concernant les montants supérieurs à 1 524 490 euros.

Un taux moyen est ainsi évalué pour chaque tranche. Plus la tranche est haute, plus le taux est faible. Toutefois, suivant la catégorie de crédit, la différence entre le taux 1 et le taux 6 peut considérablement varier.

La catégorie des « Découverts » présente la plus grande différence (8,15 points) avec un taux variant de 9,85 à 1,70 %.

Un écart maximum entre les taux moyens respectifs de 1,82 et 1,92 point est observé pour les catégories « Escomptes » et « Crédits à court terme ».

Avec 1,29 point de différence entre la tranche 1 et la tranche 6, les taux appliqués aux crédits à moyen et long termes sont les plus homogènes des crédits aux entreprises.

Article publié le mercredi 18 juillet 2012 à 16:07 - © Credixis 2018

Articles liés

Le nombre de crédits aux ménages et aux entreprises continue d'augmenter

D'après la Banque de France (BDF), en février , le nombre de crédits accordés aux ménages et aux entreprises a encore augmenté, pour la 13ème fois consécutive. Dans le détail, le crédit immobilier repart à la hausse après 2 mois de stabilité. Lire l'article

Les chiffres du surendettement fin juin 2010

Selon les chiffres du dernier baromètre du surendettement réalisé par la Banque de France, le nombre de dossiers déposés auprès des commissions de surendettement est toujours orienté à la hausse. Lire l'article

Le nombre de dossiers surendettement explose en mars

En mars 2009, la Banque de France a accusé réception de 21 747 nouveaux dossiers de surendettement au sein de son secrétariat des commissions départementales surendettement. Lire l'article