> > Consommation des ménages : -0,5 % en 2011

Consommation des ménages : -0,5 % en 2011

D'après les dernières études de conjoncture de l'INSEE, publié ce mardi 31 janvier, les ménages auraient moins consommé en 2011 qu'en 2010, avec 0,5 % de dépenses en moins sur l'année.

Consommation des ménages : -0,5 % en 2011

Une baisse générale de la consommation 2011

Après une hausse de 1,4 % en 2010, l'Institut national de la statistique (INSEE) enregistre une baisse de 0,5 % de la consommation des ménages en biens en 2011.

Sur l'année, l'INSEE observe une baisse générale des consommations, que ce soit dans l'alimentaire (-1,7 %), dans les biens fabriqués (-1,6 %) ou les produits manufacturés (-2,4 %).

Au sujet des biens fabriqués, c'est le secteur automobile qui marque la tendance, affichant un recul de dépense de l'ordre de 7 % sur l'année.

Dans une plus grande mesure, la consommation en énergie s'est elle aussi effondrée en 2011, avec une différence de - 10,1 % par rapport aux données de 2010 (dont -10,2 % pour les seuls produits pétroliers).

Un quatrième trimestre pourtant stable

"Sur l'ensemble du quatrième trimestre, les dépenses en biens sont stables, après +0,2 % au troisième trimestre" précise l'INSEE dans son rapport.

L'institut constate, dans l'alimentaire et l'énergie, une baisse de la consommation de respectivement 0,1 % et 3,5 % sur le quatrième trimestre 2011 et par rapport au troisième trimestre.

Sur les trois derniers mois de l'année les dépenses des ménages sur les biens fabriqués et produits manufacturés s'affichent en hausse (+1,5 % et + 0,4 % respectivement).

Le gouvernement rabaisse ses prévisions de croissance pour 2012

Jusqu'alors annoncées à +1 %, les prévisions de croissance économique pour 2012 ont été revus à la baisse ce lundi par le premier ministre François Fillon.

Avec une consommation plus faible que prévue enregistrée en 2011, le gouvernement a donc revu ses ambitions à la baisse, annonçant une croissance à seulement 0,5 % en 2012.

À titre de comparaison la Commission européenne tablait, dans ses dernières estimations, sur une croissance française à 0,6 %.

Beaucoup plus sceptiques quant au bon redressement économique de la France, le Fonds monétaire international (FMI) et l'OCDE s'attendent à une croissance plus faible de 0,2 à 0,3 %.

"Cette révision de la croissance [...] a un impact d'environ 5 milliards sur nos comptes" a précisé lundi le premier ministre. Un impact qui, selon M. Fillon, pourra être absorbé "sans demander d'effort supplémentaire aux Français".

Article publié le mardi 31 janvier 2012 à 16:01 - © Credixis 2017

Articles liés

La consommation des ménages en baisse pour le 3ème mois consécutif

D'après les dernière donnée de l'INSEE publiées ce jeudi, la consommation des ménages en baisse pour le troisième mois consécutif (-0,8 % en mai), pourrait bien devenir un frein à la croissance française. Lire l'article

L'Insee prévoit une croissance à 2,1 % d'ici la fin de l'année

Dans ses dernières prévisions publiées ce jeudi, l'Insee se positionne sur une croissance de l'ordre de 2,1% pour la fin de l'année 2011 soit légèrement plus que le gouvernement. Selon l'étude, le deuxième trimestre devrait pourtant être très peu productif. Lire l'article

France : hausse de la consommation de 2,8 % en novembre

D'après les données de l'Insee publiées jeudi, la consommation des ménages en produits facturés a augmenté de 2,8 % en novembre. Au mois d'octobre, elle avait diminué de 0,6 %. Pour le gouvernement, il s'agit d'un niveau "historiquement élevé". Lire l'article