> > Conjoncture : la croissance française à 0,2 % au 2ème trimestre

Conjoncture : la croissance française à 0,2 % au 2ème trimestre

Triste trimestre pour l'économie française. Ce vendredi la Banque de France a revu ses estimations de croissance pour le deuxième trimestre à la baisse, à + 0,2 % contre 0,4 auparavant.

Conjoncture : la croissance française à 0,2 % au 2ème trimestre

Une diminution passagère

Pour sa troisième prévision relative à la croissance économique de la France au 2ème trimestre 2011, la Banque de France (BdF)  s'est montrée beaucoup plus pessimiste que pour ses premières estimations. Ce vendredi, la BdF qui jusqu'alors prévoyait une croissance à + 0,4 % a ainsi divisé sa note par 2.  Avec une estimation à + 0,2 % la BdF rejoint les prévisions de l'institut national de la statistique (INSEE).

Toutefois, tout comme l'INSEE, la BdF considère ces résultats plus comme une passade qu'un réel retour de crise, et justifie cette baisse par un net "repli enregistré dans les secteurs de l'automobile, de la fabrication d'équipements et des autres produits industriels", ainsi qu'un net ralentissement de l'activité "services".

Dédramatisant cette révision, la Banque de France parle de situation "moins favorable que les derniers mois".

Au 1e trimestre, la croissance s'est révélée très positive avec un résultat inattendu de + 0,9 % en valeurs corrigées.

La consommation et le commerce extérieur dans le rouge ?

De mars à mai, les chiffres de l'exportation ne sont pas très encourageant affichant un seuil à peine positif de 0,9 %. Les services des douanes s'affichent, en effet, beaucoup moins sereins la BdF, rappelant un secteur particulièrement en difficulté, avec un solde de balance commercial négatif, à près de 7,4 milliards d'euros  au mois de mai. Sur l'ensemble de l'année 2011, ce chiffre est évalué à - 33,4 milliards d'euros.

Même constat pour la consommation. Les analystes peuvent se montrer confiants ils n'en ont pas moins été surpris de la baisse enregistrée au mois de mai (- 0,8 %). La plupart se tablant, à l'époque, pour un rebond des achats effectué par les ménages français.

Encore une fois, la situation reste relativement floue pour les trimestres à venir, l'ensemble des analystes se prononçant toutefois pour une évolution du Produit intérieur brut (PIB) à + 2 % d'ici la fin de l'année. Rebond ou pas rebond, il vaut mieux espérer que ces experts aient raison.

Article publié le lundi 11 juillet 2011 à 12:07 - © Credixis 2017

Articles liés

Croissance : le climat des affaires refroidit les prévisions de la BdF

Constatant une baisse générale du climat des affaires, la Banque de France est revenue sur ses prévisions quant à l'évolution de la croissance française au 2ème trimestre. Après une 1ère estimation à + 0,5 % la BdF se positionne désormais sur un chiffre de + 0,4 %. Lire l'article

France : une croissance ralentie pour le deuxième trimestre

Dans sa première estimation trimestrielle, la Banque de France mise sur une croissance du PIB à + 0,5 %, soit un léger ralentissement par rapport au 1er trimestre, les dernières prévisions allant de + 0,7 % à + 0,8 % de janvier à mars 2011. Lire l'article

PIB : La Banque de France vise une croissance à 0,8 % au 1er trimestre

Dans sa dernière enquête mensuelle de conjoncture, la Banque de France s'est montrée plus optimiste que l'Insee et Natixis en annonçant une croissance du PIB à 0,8 %. Cette prévision conforte les objectifs de l'État, qui vise une croissance à 2% fin 2011. Lire l'article