> > BCE : une nouvelle hausse des taux en juillet ?

BCE : une nouvelle hausse des taux en juillet ?

Réemployant le mot clé de "vigilance", au cours de sa déclaration mensuelle jeudi dernier, Jean-Claude Trichet a subjectivement annoncé une nouvelle hausse des taux directeurs de la BCE.

Un nouvel état de "vigilance"

Attendue par la majorité des économistes, la hausse des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE) aura bien lieu le mois prochain. C'est du moins ce que laisse entendre le président de l'organisme européen, Jean -Claude Trichet, employant le terme de vigilance dans son discours mensuel. Un terme traditionnellement utilisé pur annoncé une hausse des taux de la BCE le mois suivant.

"Dans l'ensemble, les risques sur la stabilité des prix sont orientés à la hausse, et une forte vigilance est en conséquence justifiée" a t'il déclaré.

Augmentés à 1,25 % depuis le 7 avril, les taux directeurs de la BCE ont de grande conséquences sur les marchés locaux, influant à titre d'exemple sur les taux de crédits immobiliers. Pour certains spécialistes comme le groupe Capital Économics, au vu du contexte global actuel, cette prochaine hausse devrait être la dernière de l'année 2011.

Une meilleure "gouvernance" de la zone euro réclamée

Dénonçant des disparités dans les efforts budgétaires entrepris par chaque État, Jean-Claude Trichet a rappelé "la nécessité de renforcer fortement la gouvernance économique de la zone euro". Pour le président de la BCE, "la politique économique de chaque État membre de la zone euro doit être alignée sur les exigences de l'union monétaire européenne. [...]Nous devons apprendre à penser (davantage) de manière continentale.

La restructuration de la dette grecque totalement exclue

Revenant sur la crise grecque, M.Trichet a tenu à réaffirmer la position de la BCE, à savoir une exclusion totale de toute restructuration, "d'évènement de crédit" ou "défaut de paiement", balayant ainsi, les différents déclarations des ministres européens.

Pour les économistes, les différents déclarations des ministres des finances brillant par leur contradictions n'ont eu pour que d'entretenir le malaise grecque, contribuant "fâcheusement à élargir les spreads de taux sur les dettes souveraines dans la zone euro ces dernières semaines".

Article publié le vendredi 10 juin 2011 à 16:06 - © Credixis 2017

Articles liés

Hausse du taux d'intérêt directeur de la BCE à 1,25 %

Comme prévu, la BCE a augmenté son taux directeur à 1,25 % le jeudi 7 avril. Bien que pressentie depuis quelque mois, l'annonce de cette hausse divise les pays européens. Applaudie par l'Allemagne cette augmentation risque de faire des dégâts en Espagne. Lire l'article

Euro : l'inflation continuant sa progression, la BCE est sur le qui-vive

Les chiffres dévoilés par l'agence Eurostat ce mardi ont confirmé les craintes des économistes. Après un taux à 2,3 % en janvier (en données corrigées), l'inflation à atteint un taux de 2,4 % en zone euro. La réaction de la BCE est attendue Lire l'article

Les banques européennes prêtent de plus en plus au secteur privé

D'après la BCE, les crédits accordés par les banques de la zone euro aux particuliers et entreprise sont en hausse pour le mois de janvier. Une hausse qui s'est accélérée par rapport a décembre. La masse monétaire M3 augmente moins que prévu. Lire l'article