> > Banques : les plans de recapitalisation désormais en marche

Banques : les plans de recapitalisation désormais en marche

Selon les termes de l'accord européen trouvé 26 octobre 2011, les banques européennes avaient jusqu'à ce vendredi 20 janvier pour présenter leur plan de recapitalisation à leurs instances nationales de contrôle respectives.

Banques : les plans de recapitalisation désormais en marche

Près de 115 milliards d'euros à trouver

Devant justifier d'ici le 30 juin 2012, devant l'Autorité bancaire européenne (ABE), d'un ratio de fonds propres de 9 % au minimum, les banques européennes avaient jusqu'à vendredi pour présenter à leurs régulateurs respectifs un plan de recapitalisation tenable.

Les différents plans seront ensuite étudiés par l'ABE pour être validés ou non le 9 février.

Selon les dernières prévisions de l'ABE, au total quelques 115 milliards d'euros supplémentaires devraient être trouvés afin de remplir les objectifs minimums. En France près de 7,3 milliards d'euros sont encore nécessaire.

Les banques françaises revoient leurs activités

Concrètement trois groupes sont concernés par ce "besoin de recapitalisation" en France : la BNP Paribas qui doit encore trouver 1,5 milliards d'euros ; la Société Générale, à qui il manque encore 2,1 milliards d'euros ; et la Banque Populaire - Caisse d'Épargne (BPCE) qui se doit encore d'apporter quelques 3,7 milliards d'euros à ses fonds propres.

Les "plans" de recapitalisation apportés par ces 3 banques à l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), l'instance de régulation française, seraient essentiellement d'ordre interne, rapporte le quotidien La Tribune.

D'après le quotidien, ces banques "qui ne veulent pas entendre parler d'augmentations de capital, tablent sur la mise en réserve de leurs bénéfices et sur la réduction de voilure dans certaines activités, comme le financement d'avions et de bateaux, pour atteindre d'ici à la fin juin le fameux ratio de 9 % minimum".

Une intervention publique en cas de rejet

Pour l'ensemble des banques et des États concernés, il vaudrait mieux que les mesures et plans présentés soit validés par l'ABE. Dans le cas contraire, les États se verraient dans l'obligation d'intervenir, fragilisant davantage la confiance déjà peu favorable des marchés.

Aujourd'hui, il est difficile de dire si la recapitalisation des banques va calmer les marchés. Une chose est sûre, c'est une mesure rassurante. Mais cela ne veut pas dire que cela va suffire, il y a d'autres éléments à prendre en compte, notamment la réduction de la dette souveraine par les États" précise dans Le Monde Yvette Roozenbeek, d'Eurogroup Consulting.

Article publié le lundi 23 janvier 2012 à 17:01 - © Credixis 2017

Articles liés

Le Crédit Agricole, banque la moins chère d'Auvergne

L'association UFC - Que Choisir a publié son palmarès des établissements bancaires les moins coûteux de la région. Un constat s'impose : plus les clients sont dans le rouge, plus ils sont pénalisés. Lire l'article

Enquête sur les pratiques du secteur du crédit immobilier américain

Les investigations menées par les procureurs généraux US cherchent à déterminer si certaines banques n'auraient pas usé de documents douteux pour saisir des logements... Lire l'article

Crédit immobilier : les banques vont-elles encore baisser les taux ?

Même s'ils offrent déjà des taux se situant à leur plus bas niveau depuis l'après-guerre (3,3 %), les organismes bancaires pourraient les diminuer davantage. Une hypothèse qu'ils nient tout de go. Lire l'article